Sujet : Demi-coup de un circulaire

 
           
  Date:   14/10/99, 06H37    
  Message :   salut à tous ! j'ai entendu parler d'un coup de poignet circulaire donné tous les deux tiers de roue? comment le fait on et quelle est son application pratique et dans quel genre de musique l'emploie t'on ? merci d'avance. merci d'avance...    
  Auteur :   thoinot    
           
  Date:   29/10/99, 11H45    
  Message :   Bonjour Thoinot (serait-ce un farceur qui se cache sous ce prénom ??) ! ;-) Question très pertinente que la tienne !!! ;oP Ce demi-coup de poignet ' circulaire ' est en fait un coup de poignet " poussé " horizontalement mais suivant une révolution de deux-tiers de tour de roue par temps et surtout très élastique. Chaque tiers est percuté en décélérant sur la fin et semble pour ainsi dire incomplet, ce qui explique le terme de ' demi-coup '. Cette technique est strictement employée - à ma connaissance, en tout cas - dans les cinq et sept temps de style hongrois ou ukrainien mais également dans certaines formes impaires de " csárdás " (hongroises, donc) à trois temps ' forts ' initiaux, dans quelques " tropotianky " et " hutsulky " ukrainiennes, ainsi que dans certaines suites à danser de Macédoine, de Serbie ou de Croatie qui se caractérisent par leur rythme à quatre temps rapides de style dactylique, un peu comme une marche ou une scottische notée à quatre temps et très vive, chaque premier temps de chaque mesure étant long et suivi de deux temps brefs mais le quatrième temps étant très faible, voire inexistant. Il n'existe malheureusement que quelques trop rares enregistrements de joueurs de vielle ukrainiens mais surtout de viellistes hongrois (le chien étant très peu employé dans les airs d'Ukraine spécifiquement viellistiques), notamment chez ' Hungaroton '. Ces musiciens emploient instinctivement ce coup de poignet, selon la méthode exposée ci-dessus. On le nomme circulaire en raison de son caractère relativement gras (ce n'est pas un détaché sec, bien au contraire, ce qui est très rare dans la musique hongroise pour vielle, les coups de poignet y étant presque toujours très saccadés, brefs et incisifs, avec beaucoup de demi-coups de six, notamment) mais surtout en raison de son exécution sur deux-tiers de roue. Si nous prenions la roue et que nous la séparions non en quatre quarts mais en trois tiers égaux, il ne serait pas faux de dire que ce demi-coup de poignet circulaire sur deux-tiers de tour de roue ressemble beaucoup à un coup de trois régulier très relâché : il est tout d'abord percuté avec la paume en descendant depuis le haut (point N° 1) jusqu'à la fin du second tiers situé entre le 3ème et le 4ème point (nommons le ' b ', par souci de clarté), frappé en remontant avec la base du majeur et de l'annulaire depuis le début du troisième tiers (qui est en fait la fin du second tiers, donc ' b ') jusqu'à la fin du premier tiers situé entre le 2 et le 3ème point (nommons le ' a '), et enfin tiré horizontalement avec la base de l'index et du majeur depuis le début du second tiers (c'est-à-dire à la fin du premier tiers, donc ' a ') et remontant jusqu'au point N°1, en haut, et ainsi de suite, de manière vraiment très élastique. On peut le codifier schématiquement ainsi : 1 - b - a / 1 - b - a / 1 - b - a / etc. ... Voilà pour aujourd'hui ! Pardon pour cet aspect purement théorique qui semble pourtant bien utile ici, afin d'éviter les confusions et pour répondre à la question du susnommé ' Thoinot '. A bientôt pour de nouvelles aventures ? :o) X. T.    
  Auteur :   X. T.